À propos des territoires britanniques d’outre-mer

Il y a en tout 14 territoires britanniques d’outre-mer. Ce sont les derniers vestiges de l’Empire britannique : Les Bermudes, Gibraltar, les îles Vierges britanniques, les îles Caïmans, les îles Malouines, les îles Turks et Caicos, Anguilla, les territoires britanniques de l’océan Indien, la Géorgie du Sud et les îles Sandwich du Sud, le territoire de l’Antarctique britannique, Sainte-Hélène et ses dépendances (Ascension et Tristan da Cunha), Montserrat, le groupe d’îles Pitcairn et les zones de souveraineté de Chypre.

Ces territoires sont sous la souveraineté et le contrôle formel du Royaume-Uni mais ne font pas partie intégrante du Royaume-Uni. La plupart des territoires britanniques d’outre-mer sont autonomes mais dépendent du Royaume-Uni pour les questions cruciales de politique étrangère, etc. Comme il s’agit de juridictions distinctes, les territoires britanniques d’outre-mer ne sont pas représentés au Parlement britannique. Le Royaume-Uni exerce son contrôle officiel par l’intermédiaire d’un gouverneur de chaque territoire, nommé par le monarque britannique.

En plus des 14 territoires britanniques d’outre-mer, il existe deux dépendances de la Couronne britannique, qui comprennent l’île de Man et les îles Anglo-Normandes, qui sont des dépendances de la Couronne britannique tout en exerçant une autonomie considérable dans les affaires intérieures.

De nombreux aspects britanniques sont visibles dans les dépendances de la Couronne, tels que le plan de numérotation téléphonique du Royaume-Uni ou la présence de la BBC, bien que ce ne soit pas toujours le cas. Les lois du Parlement britannique s’appliquent rarement – mais occasionnellement – aux dépendances de la Couronne.

Les territoires et dépendances suivants ont leurs propres sections : Anguilla, Bermudes, îles Vierges britanniques, îles Caïmans, îles Malouines, Gibraltar, Montserrat, îles Turks & Caicos, l’île de Man et les îles Anglo-Normandes.