A propos du Turkménistan

C’est un géographe accompli qui peut avec confiance indiquer le Turkménistan sur une carte. Bien que sa taille soit similaire à celle de l’Espagne, cette nation d’Asie centrale reste bien en dessous des yeux de la plupart des gens.

Il y a deux raisons à cela. La première est que le Turkménistan est un pays composé en grande partie de déserts arides et de terrains sauvages – ce qui n’attire guère les touristes. Mais la principale raison de son obscurité peut être attribuée au gouvernement autocratique du Turkménistan, qui a été comparé au régime de la Corée du Nord.

À la tête de cet ancien État soviétique se trouve le président Berdymukhamedov, qui promeut un culte de la personnalité à la Kim Jong-un, dans lequel lui et son entourage jouissent d’un pouvoir absolu sur tous les aspects de la vie. En conséquence, selon Human Rights Watch, le Turkménistan est l’un des pays les plus réprimés au monde, un endroit où « les défenseurs des droits de l’homme et autres activistes sont confrontés à la menace constante de représailles gouvernementales ».

Si vous n’êtes pas découragé par les régimes répressifs, le Turkménistan est une destination qui offre une chose que la plupart des autres n’ont pas : la possibilité de voyager à travers le pays sans voir d’autres voyageurs. L’isolement est palpable.

Les quelques courageux qui y parviennent arrivent généralement par la capitale, Achgabat. Cette ville moderne a été construite en 1948 après qu’un tremblement de terre ait détruit la précédente incarnation. Les visiteurs peuvent en apprendre davantage sur cet événement dévastateur au touchant Musée du tremblement de terre, l’une des plus belles attractions de la ville.

De nombreux autres sites d’Achgabat ont une saveur soviétique – la Place de l’Indépendance, l’Arc de Neutralité, de nombreuses statues de Lénine – mais il y a aussi des mosquées, des galeries et des jardins. Le bazar d’Altyn Asyr vaut également le détour, surtout si vous êtes à la recherche d’un tapis turkmène.

En dehors de la capitale, presque toutes les attractions du pays se trouvent aux confins du désert. Certains des empires les plus puissants du monde se sont installés ici et leur héritage s’effrite. On peut voir la forteresse parthienne de Nisa, Kunya-Urgench et Merv, qui sont tous inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. Et des plus tranquilles.