À propos du Sri Lanka

L’Inde du Sud rencontre l’Asie bouddhiste ; le Sri Lanka est une terre de ruines anciennes et de reliques religieuses, de plages bordées de palmiers et de récifs colorés, de forêts tropicales humides et de légendes locales.

Avec des souvenirs de guerre civile qui s’estompent et un nouveau gouvernement désireux de guérir les cicatrices du passé, cette nation insulaire baignée de soleil semble prête à retrouver sa position de capitale des vacances dans l’océan Indien.

La vie au Sri Lanka est dictée par la mer. Les vents de mousson créent les saisons, les bateaux de pêche aux couleurs de l’arc-en-ciel livrent les richesses de l’océan Indien aux tables de la nation et les vagues tropicales s’échouent sans cesse sur les plages dorées de l’île. Pour beaucoup, c’est l’introduction parfaite au sous-continent indien.

Alors que l’hindouisme domine dans l’Inde toute proche, le bouddhisme domine au Sri Lanka. D’anciens temples et d’énigmatiques dagobas (stupas) abritent des reliques de Bouddha, à l’ombre de jeunes arbres prélevés sur l’arbre sous lequel le Bouddha a atteint l’illumination. Les minorités hindoue, chrétienne et bouddhiste du Sri Lanka ont parfois dû lutter contre la domination bouddhiste, mais celle-ci a façonné cette nation insulaire pendant des millénaires.

Dans tout le Sri Lanka, les ruines des anciennes villes émergent de la jungle, tandis que les vestiges des colonies indiennes, portugaises, néerlandaises et britanniques viennent s’ajouter au délicieux mélange d’architecture historique. Les monuments les plus évocateurs sont peut-être les anciens monastères du Sri Lanka, qui sont toujours des centres importants de pèlerinage et de dévotion, notamment pendant les festivals épiques de l’île.

Dans le Hill Country, centre de l’occupation britannique, des trains de l’époque coloniale circulent encore dans les plantations de thé et les rizières en cascade, mais cette petite île très peuplée est loin d’être figée dans le temps : le littoral est parsemé de stations balnéaires modernes, de bars de plage, de surfeurs bronzés et de boutiques de maillots de bain de marque.

Ailleurs, les forêts de Yala, d’Udawalawe et d’autres parcs nationaux regorgent de singes, de léopards et d’éléphants sauvages, tandis que les tortues de mer, les dauphins et les baleines bleues peuvent être observés tout au long de la côte. Pas mal pour une île de taille similaire à la Caroline du Sud.