À propos du Bhoutan

Fermé au monde extérieur jusque dans les années 70, le Bhoutan a peut-être ouvert la porte au tourisme, mais il reste une sorte d’énigme pour le voyageur moderne.

Niché dans les hauteurs de l’Himalaya, le Bhoutan doit sa mystérieuse réputation en grande partie au gouvernement, qui exige de tous les visiteurs qu’ils participent à des visites guidées planifiées à l’avance afin de limiter l’impact du tourisme sur la culture et l’environnement du pays.

D’une part, cette mesure est restrictive ; les voyages à pied, en roue libre ou à la carte ne sont pas envisageables ici. Le compromis, cependant, est que ces restrictions ont préservé l’une des cultures les plus fascinantes du monde, dans un environnement montagneux intact qui a peu changé au fil des siècles.

Pour visiter le Bhoutan, chaque visiteur, qu’il soit seul ou en groupe, doit prendre toutes ses dispositions de voyage par l’intermédiaire d’un voyagiste bhoutanais ou d’une organisation associée, et payer un forfait journalier de 200 à 250 dollars US. Toutefois, avant de vous engager, ce tarif comprend tous les repas, l’hébergement, le transport et les guides.

Une fois cet investissement réalisé, les voyageurs sont alors libres d’explorer ce royaume de montagne fascinant, connu par son peuple sous le nom de Druk Yul, ou « Terre du dragon du tonnerre ».

Certains visitent les anciens dzongs (monastères fortifiés) dans les vallées entourant la capitale, Thimphu. D’autres recherchent les léopards des neiges et les yétis – appelés ici migyurs – dans des parcs nationaux éloignés. Ceux qui ont de l’endurance et un budget limité s’embarquent dans le légendaire Snowman Trek, une odyssée de 24 jours à travers les hauts cols de l’Himalaya.

Où qu’ils aillent, les visiteurs rencontreront des paysages exquis et le célèbre peuple bhoutanais, très amical, qui, bien que fasciné par les étrangers, reste en contact avec la valeur, et les valeurs, de son mode de vie traditionnel.

En souscrivant à une marque de tourisme « à haute valeur et à faible impact », le Bhoutan a fait des concessions au monde moderne, mais à ses propres conditions. Et cela semble fonctionner pour ce royaume magique, qui se classe régulièrement dans les sondages comme l’endroit le plus heureux d’Asie.