À propos des Territoires du Nord-Ouest

Dans les Territoires du Nord-Ouest, vous avez plus de chances de repérer un troupeau de bisons ou de rencontrer un grizzly que de rencontrer des humains. Ici, tout est extrême, de l’isolement (c’est très isolé) à la lumière du jour (ou à son absence) et à la taille de la faune (immense).

Yellowknife, où se trouve la majeure partie de la population et de l’activité commerciale des territoires, n’est peut-être pas un lieu très fréquenté, mais c’est la rampe de lancement idéale pour les aventures en plein air.

Arrivez en hiver, et apercevez les aurores boréales. Assistez au spectacle céleste depuis un luxueux lodge ou installez-vous dans un tipi douillet. Assistez à la traversée du fleuve Mackenzie gelé par un troupeau de 3 000 rennes et célébrez la fin de l’hiver avec des concours de lancer de harpons, des courses de traîneaux à chiens et de motoneiges au Muskrat Jamboree d’Inuvik.

En été, rendez visite aux grues blanches, une espèce menacée, dans le parc national de Wood Buffalo et faites un vol touristique au-dessus des rares plaines salées du parc et des troupeaux de bisons en liberté. Plus au nord, les territoires s’étendent bien au-delà du cercle arctique, bien au-delà du territoire des ours polaires. N’oubliez pas de lever les yeux : le ciel ici contient certaines des espèces d’oiseaux les plus rares de la planète.

Les excursions dans les Territoires du Nord-Ouest ne se font pas en voiture le dimanche après-midi. La Dempster Highway s’étend sur 730 km de Dawson City, au Yukon, à Inuvik, et est ouverte toute l’année, qu’il pleuve, qu’il fasse beau, qu’il y ait de la glace ou de la neige.

Les activités de plein air dans les territoires sont nombreuses et variées. Les pêcheurs à la ligne peuvent attraper des truites de lac qui pèsent plus lourd que leurs enfants. Les kayakistes peuvent sauter dans les rapides de classe IV sur la rivière des Esclaves. Les randonneurs pédestres peuvent emprunter le sentier du patrimoine de Canol, qui traverse les montagnes du Mackenzie. Et les plus grands alpinistes du monde peuvent s’attaquer au Cirque des Incroyables du parc national Nahanni. Avec un tel nom, comment pourraient-ils résister ?