À propos de la République centrafricaine

L’un des pays les moins visités de l’Afrique subsaharienne, la République centrafricaine compte parmi les nations les plus pauvres de la planète et peine à se relever depuis qu’elle a obtenu son indépendance de la France en 1960. Il suffit de dire que peu de touristes s’aventurent dans cette voie.

Pays de contrastes, la République centrafricaine est un lieu où le désert du Sahara rencontre l’Afrique tropicale, où les traditions pastorales des tribus africaines côtoient l’architecture coloniale de la France impériale.

L’influence française est particulièrement forte dans la capitale, Bangui, qui conserve son esthétique coloniale et est parsemée de pâtisseries servant des baguettes et des éclairs frais. Des étals animés autour du marché central proposent une cuisine locale bon marché et savoureuse, qui va du poisson tout droit sorti de l’Ubangi au plantain frit et au fufu, un féculent au goût aigre préparé à partir de farine de manioc qui est un aliment de base de la région.

Les marchés frénétiques du pays sont des endroits parfaits pour interagir avec les différentes tribus qui composent la population et mieux les comprendre. La moindre interaction avec ces personnes montre qu’elles sont curieuses, chaleureuses et généreuses au-delà de leurs moyens.

Géographiquement, la plus grande partie de la République centrafricaine est composée de prairies ondulantes, de déserts poussiéreux et de jungles humides. Le nord du pays est dominé par le Sahara, qui semble infini. Avec si peu de pollution lumineuse ici, le ciel nocturne brille de millions d’étoiles.

L’extrême sud abrite des forêts équatoriales, qui sont considérées comme l’un des meilleurs endroits en Afrique pour observer les éléphants de forêt et les gorilles des plaines occidentales. La jungle abrite également des tribus pygmées, qui vivent de la terre dans des poches reculées de l’Afrique centrale. Des visites à ces tribus sont possibles et permettent de découvrir leur vie extraordinaire.