À propos du Niger

Le Niger, l’une des nations les plus pauvres du monde, est peut-être une destination difficile à parcourir, mais les récompenses abondent pour ceux qui sont prêts à persévérer. Et avec le retour de la stabilité politique dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, il s’ouvre lentement aux touristes.

Pays façonné par les routes commerciales sahariennes, les visiteurs sont venus et sont passés par cette terre pendant des siècles, laissant derrière eux une merveilleuse fusion de traditions arabes et africaines.

Agadez et Zinder ont vu le jour le long de ces routes aujourd’hui disparues et ces villes conservent aujourd’hui leur ancien charme commercial. Leurs rues labyrinthiques, composées de belles maisons en pisé, abritent des marchés animés, où l’on vend des poteries, du cuir et d’autres pièces décoratives. Zinder est également réputée pour son extravagant festival du Ramadan, durant lequel on peut voir des cavaliers parcourir les rues de la manière la plus flamboyante qui soit.

Contrairement à Agadez et Zinder, la capitale du Niger, Niamey, n’a jamais été un lieu de commerce transsaharien et est restée relativement peu importante jusqu’au XXe siècle. Elle continue d’être probablement la capitale la moins pressée et la plus détendue de la région. Située sur les rives luxuriantes du fleuve Niger, d’où le pays tire son nom, Niamey est le centre commercial et un endroit idéal pour se plonger dans la vie locale.

Le plus grand événement culturel du Niger se déroule toutefois dans la ville désertique d’Ingall. À la fin de la saison des pluies, la population de la ville, qui est de 500 habitants, passe à plusieurs milliers de personnes lorsque les nomades touaregs et wodaabes assistent au festival annuel Cure Salée. La pièce maîtresse de ce festival est le gerewol Wodaabe, au cours duquel des hommes célibataires adoptent un maquillage extravagant et chantent des chants rythmés dans l’espoir d’impressionner une future mariée.

Les naturalistes sont également bien accueillis au Niger, qui abrite plusieurs parcs nationaux, dont le plus célèbre est le parc régional du W, un refuge pour les lions, les léopards, les éléphants, les babouins et bien d’autres encore. Mais en fin de compte, ce sont les villes anciennes du Niger, les festivals traditionnels et la culture nomade qui rendent ce pays convivial si séduisant.