guide de voyage Mali

Avec une histoire marquée par l’instabilité politique, il n’est pas surprenant que le Mali ne figure pas sur les listes de la plupart des gens. Mais au fur et à mesure que la paix revient lentement dans ce pays poussiéreux, les voyageurs retournent à la découverte des trésors culturels du pays, qui sont nombreux.

Bien qu’il soit difficile de voir comment l’une des nations les plus reculées du monde, située au cœur du désert du Sahara, est devenue un centre d’apprentissage mondial, Tombouctou n’est pas seulement synonyme de longues distances, mais aussi un centre de connaissances internationalement reconnu : ses bibliothèques contiennent des notes importantes sur l’astronomie, les mathématiques et la philosophie qui remontent au XVIe siècle.

Etroitement liée à Tombouctou par le commerce saharien de l’or, du sel et des esclaves, Djenné est connue dans le monde entier pour son architecture en pisé, en particulier la Grande Mosquée, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO et le plus grand bâtiment en terre battue du monde.

Bamako, la capitale du Mali, n’a peut-être pas les attraits culturels de Tombouctou ou de Djenné, mais elle possède une collection fascinante de styles architecturaux et un emplacement élégant sur les rives du fleuve Niger. De plus, c’est le centre de la scène musicale traditionnelle du pays et les Maliens de toutes ethnies se pressent dans les boîtes de nuit de Bamako pour danser toute la nuit au son de la kora, un instrument semblable au luth.

Les Dogon, dont les villages isolés au bord des falaises s’accrochent aux parois rocheuses, sont les plus caractéristiques du peuple malien. S’isolant délibérément des influences des tribus voisines, ils ont développé une culture sans similitude dans la région.

Terre de cités lointaines, de civilisations et d’architectures intrigantes comme nulle part ailleurs sur terre, le Mali est un géant culturel bien fondé et ses premiers pas vers la stabilité ont ouvert une voie de découverte aux voyageurs intrépides.